Tous les articles dans "Picardie - Haut de France" :

> SNAPcgt Picardie : Projet de réalisation d’un film vidéo
7 février 2013

> ALERTE EXPULSION : Soutien à l’artiste plasticienne Kaixuan Feng
26 octobre 2010

> Chronique de Picardie
5 novembre 2009




© SNAPcgt 2006
conception graphique : GL
réalisation du site : Clm + SPIP
puce SNAPcgt Picardie : Projet de réalisation d’un film vidéo
Écrit par le 7 février 2013 à 09h42

Au fait, c’est quoi un artiste ? ça mange quoi ? ça vit comment ?

Titre provisoire : CONDITIONS D’ARTISTES

par Pierre Boutillier

La partie immergée de l’iceberg

Si l’art contemporain fait recette en fréquentation du public et en achat d’œuvre comme l’atteste la dernière FIAC, il touche surtout un public spécialisé de collectionneurs et de galeristes. L’art est toujours en décalage avec le public de son temps, c’est aujourd’hui les modernes qui remplissent les musées lors des grandes rétrospectives, le public est en fait en retard d’un siècle, préférant se tourner vers les valeurs sûres du siècle précédent, sur les œuvres critiquées, analysées, digérées, reconnues pour leurs qualités plastiques par les grands critiques. Il est plus difficile de s’intéresser à des œuvres à défricher, chacun en conviendra. On aime ce que l’on connaît, ce que l’on reconnaît, la paresse intellectuelle nous guette, nous suivons le troupeau. Le grand public connaît quelques grands noms médiatisés au niveau international Christo, Buren, Messager, Bourgeois, Serra... mais plus que tout autre corporation l’artiste et la vie d’artiste aujourd’hui est un mystère, ses doutes, ses craintes, son inspiration, sa reconnaissance, son travail quotidien, ses revenus, ses désirs, ses révoltes...

Les artistes, nos voisins lointains

On connaît les affres de Van Gogh rendus célèbres par une reconnaissance trop tardive et rendue publique par une correspondance abondante et quelques films mais on ne connaît pas grand chose de l’artiste qui produit aujourd’hui dans notre ville ou notre village, ce voisin lointain.

Pourtant l’art attire, des jeunes chaque année s’engagent dans des formations artistiques, rien qu’à Amiens à l’UFR des arts de l’Université de Picardie chaque année 150 jeunes bacheliers s’inscrivent en 1ère année de section arts plastiques qui leur propose une formation qui mixe les approches théoriques et créatives avec à la clé une licence voire un master ou une thèse pour les plus persévérants. À l’Ecole supérieure d’art et de Design 300 jeunes chaque année passent le concours, 30 sont retenus. Ce succès des filières arts plastiques et graphiques (pour ne parler que de ces spécialités artistiques) dénote un engouement qui cache une représentation symbolique de l’artiste, un goût pour l’art qui perdure et même s’accroît dans notre société matérialiste.

S’engager en arts c’est un peu comme s’engager dans les ordres, il faut y croire, croire en l’art et croire en soi pour pénétrer un univers codifié en convainquant de la pertinence de son œuvre, de son projet artistique et pouvoir vivre de son travail, pas de salariat pour l’artiste, crée ou crève ! Heureusement peut-être ?

Un film

Avec ce film nous tenterons de lever une partie du voile sur une profession doublement difficile, parce que la création tenaille, elle est exigeante, il n’y a pas de salut pour la médiocrité, et même le talent et le travail souvent ne suffisent pas, il faut la chance, la persévérance, la bienveillance de l’entourage, des ressources psychologiques personnelles, se faire comptable, régisseur...

Nous irons donc à la rencontre d’artistes d’aujourd’hui ici dans la Somme, département aux mauvais chiffres, économiques, sociaux, culturels... mais où se cachent des talents artistiques qui n’émigrent pas vers Paris et construisent ici leur carrière. Nous irons aussi à la rencontre d’étudiants qui se prédestinent à une carrière artistique, plein de projet et de questions, commençant à pressentir les perspectives et les obstacles et parmi eux Hélène jeune étudiante motivée mais en plein questionnement sur son devenir d’artiste, elle ira à la rencontre des ses paires installés, dans leur atelier, leur chambre, leur garage, etc... pour se faire préciser la réalité de ce métier avant de vraiment s’y engager. Nous la verrons aussi faire les premières démarches pour lancer sa carrière. Au-delà du factuel, de la découverte d’univers singuliers, ces rencontres avec différents artistes aux profils variés permettront de voir comment notre société intègre les artistes socialement, via les opportunités qu’elle leur offre, bourses, moyens divers, lieux de résidence... Des discussions s’engageront sur la liberté de l’artiste, des questions actuelles, celle des moyens nécessaires pour créer, le besoin de créer, de s’exprimer, la réalité de l’argent, du marché. Nous découvrirons aussi la réalité sociale des artistes, leur mode de vie, leurs contraintes, leur détermination pour rester des créateurs libres.

« Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas » disait Malraux, ce film propose d’aller modestement le vérifier, y’a t il des alternatives à l’enferment religieux ou à la croissance matérielle et financière, quels sont les espaces de liberté dans la création, quelles solutions proposent les artistes ?

Séquences possibles

-  Table ronde et Travail de jeunes artistes en formation, : De jeunes étudiants en arts, plasticiens et historiens de l’art débattent sur l’engagement artistique aujourd’hui, le passage de l’amateur au professionnel, les qualités nécessaires à l’engagement dans la profession, l’évolution du métier d’artiste depuis le 19ème.

Voir avec Marie Domitille Porcheron pour organiser cette rencontre débat

-  Suivi d’artistes dans leurs expositions, comment cela est possible : moyens, réseau, public... ?

-  Visite d’étudiants en art chez des artistes dont l’œuvre est reconnue régionalement voire nationalement à propos de leur parcours, leur œuvre, leur vie quotidienne.

-  L’atelier, nécessaire ou pas ? le refuge, l’inspiration.

-  Suivi d’artistes au travail sur le terrain

-  Suivi d’artistes sur des moments de formation, stages, écoles...

-  Rencontres avec des financeurs divers pour un projet

-  Travail de réponse à des concours, demande de résidence, de bourse...

-  Travail de déclaration des œuvres, protection...


article du 12 décembre 2012

Après le livre « La vie d’artiste » réalisé en 2005 comprenant des photos d’artistes accompagnées d’un document relatif à la profession ainsi que la transcription du colloque organisé à l’Université de Picardie Jules Verne : Comment vivre du métier d’artiste ? Est-il normal d’avoir un ou plusieurs autres métiers ? Est-ce que la situation en province est différente de celle qui prévaut à Paris ? Nous souhaitons compléter cet « état des lieux » avec un film vidéo rendant visible la réalité du vécu des artistes en leur posant quatre questions :

-  Nécessité ou pas d’avoir un atelier.

-  Nécessité ou pas d’appartenir à une société de droits d’auteur

-  Le temps de la création

-  Votre métier d’artiste est-il suffisant pour vivre, avez vous un autre métier ?

Le projet s’étalera de janvier 2012 à décembre 2013 et sera réalisée par Pierre Boutillier et des artistes maniant la vidéo (tournage et montage), Filmer chaque artiste dans son environnement (3 mn par artiste). Une trentaine d’artistes sera concernée :

Diffusion : sur internet, au festival du film d’Amiens, dans les conférences sur l’art ( Faculté des arts Université Jules Verne Amiens, Ecole supérieure d’art et design d’Amiens. Ecole des Beaux arts de Beauvais et hors région lors de conférences du SNAP ainsi que dans tous lieux susceptibles de diffuser ce film .

Contact MC Quignon 10 rue Metz L’évêque 80000 Amiens marie-claude.quignon@wanadoo.fr

Syndicat National des Artistes Plasticiens SNAPcgt Picardie Bourse du Travail 24 rue Frédéric Petit 80000 Amiens



puce ALERTE EXPULSION : Soutien à l’artiste plasticienne Kaixuan Feng
Écrit par Pierre Garçon le 26 octobre 2010 à 23h02

"Bonjour, Je m’appelle Kaixuan Feng. Je suis une jeune artiste d’origine Chinoise. Je vis en France depuis 2005 où j’ai suivi avec succès la formation de l’Ecole Régionale Supérieure d’Expression Plastique à Tourcoing. Après avoir fait de nombreuses expositions et performances, après avoir été prof de chinois au Lycée Sainte Marie à Beaucamps-Ligny et au Lycée Montebello à Lille, je croyais avoir gagné la possibilité de m’épanouir en France et y vivre de mon art (Arts plastiques, performances, vidéos, photos, peintures...). Hélas, la Préfecture de Lille ne veut pas renouveler mon permis de séjour parce que je n’ai pas de travail en C.D.I. Mon permis de séjour "étudiant" arrive à expiration mardi, le 26 octobre 2010. J’ai cependant l’ambition de rester en France, y vivre de mon art, me nourrir de sa culture qui fait de ce pays, le pays des Arts et des Lumières. C’est pourquoi je vous propose de rejoindre mon comité de soutien et de me permettre, par l’action conjuguée de vos signatures, de vivre mon rêve le plus cher... "

Rejoignez "Arc de Triomphe - Comité de soutien à Kaixuan Feng"

Envoyez "Je soutiens Kaixuan Fen"

vos Nom, Prénoms, qualités...

à : jesoutienskaixuanfeng@gmail.com


Le comité de soutien a tenu sa première conférence de presse ce 26 octobre à 13h30, place de la République à Lille. Plusieurs symboles ont été évoqués : Le parvis des droits de l’homme, la place de la République, Kaixuan entre la Préfecture et le Palais des Beaux-Arts, la conférence de presse se tenant dehors, à l’écart des ors et confort de la République.

Kaixuan a passé l’après midi d’hier à la Préfecture. Elle a obtenu, après 4 mois d’attente, le droit de remplir sa demande de renouvellement de titre de séjour et est ressortie avec son récépissé, valable 3 mois. Kaixuan est donc en règle vis à vis des autorités jusqu’au 24 janvier 2011...

Restons vigilants, toutes les signatures seront utiles, Merci à tous pour votre implication autour de Kaixuan.


9 novembre 2010 : communiqué du comité de soutient

La préfecture a décidé d’attribuer à Kaixuan un titre de séjour provisoire d’un an au titre de "Profession indépendante". Nous ne pouvons que saluer ici la détermination de chacune et chacun d’entre vous pour arriver à ce résultat. Nous pouvons aussi souligner l’écoute des services de la préfecture et du Préfet lui-même, qui ont su garder leur porte ouverte et se sont bien gardés de trancher trop hâtivement. Ce n’était pourtant pas gagné... Souvenons nous, il n’ y a pas de cela plus de 3 semaines, la préfecture refusait purement et simplement de délivrer à Kaixuan le simple imprimé de demande de renouvellement de son titre de séjour ! Pour autant, nous revendiquons toujours le titre de séjour au titre de "Compétence et talent" qui nous semble correspondre mieux au profil de Kaixuan. C’est pourquoi, nous tenterons d’engager, avec la préfecture, le plus rapidement possible des discussions en vue d’aboutir sur cette demande. Nous restons donc mobilisés, il nous reste 1 an pour mener à bien le travail. Une nouvelle fois, Merci à toutes et à tous, sans vous le résultat n’aurait sûrement pas été celui-là. En attendant n’hésitez pas à consulter le blog : arcdetriomphe.hautetfort.com


Le Snap est intervenu pour soutenir Kaixuan Feng, une artiste chinoise menacée d’expulsion. Grâce à la mobilisation autour d’elle, nous apprenons que la préfecture vient de lui délivrer officiellement, un titre de séjour d’un an au titre de "profession indépendante".

Mais pour autant, le combat n’est pas terminé, car le comité de soutien revendique toujours le titre de séjour au titre de "Compétence et talent" qui semble correspondre mieux au profil de Kaixuan. C’est pourquoi, il est important d’engager, avec la préfecture, le plus rapidement possible des discussions en vue d’aboutir sur cette demande. Restons donc mobilisés, il reste 1 an pour mener à bien ce travail.

Merci à celles et ceux d’entre-vous qui ont déjà participé au comité de soutien

Il faut néanmoins continuer de soutenir Kaixuan, il vous suffit pour cela d’envoyer un mail "je soutiens Kaixuan Feng" et de donner vos noms, prénoms et qualité à jesoutienskaixuanfeng@gmail.com

En attendant n’hésitez pas à consulter le blog : arcdetriomphe.hautetfort.com à laisser des messages et à diffuser très largement ce message.