Tous les articles dans "Politiques culturelles" :

> LETTRE ouverte des syndicats d’artistes auteur.trice.s au gouvernement et à la ministre
24 septembre 2018

> Ministère de la culture : la gratuité à tout prix !
20 février 2018

> un BILAN alarmant pour 2017/2018 !
2 novembre 2017

> L’insoutenable légèreté du ministère de la culture et de la communication.
17 avril 2017

> Un nouveau syndicat CGT pour les personnels des Écoles Territoriales Supérieures d’Art
5 avril 2016

> Culture et Front national.
30 juillet 2015

> CONTRE la fermeture de l’école des Beaux Arts de Perpignan
20 décembre 2014

> GRATUITÉ d’accès contestée aux artistes à Saint Germain en Laye
20 octobre 2014

> À quand un vrai ministère de la Culture dans un vrai gouvernement de gauche ?
19 juin 2014

> Lettre ouverte à François Hollande
21 février 2014

> Je marche pour la culture
14 février 2014

> Le Louvre n’est plus pour tous...
5 février 2014

> BUDGET DE LA CULTURE 2014 EN BAISSE
6 novembre 2013

> L’ART ET LA CULTURE : PAS DE DECENTRALISATION SANS L’ETAT !
26 octobre 2013

> La place des femmes dans l’art et la culture
23 juillet 2013

> éducation artistique et culturelle
28 mai 2013

> LES 27 RECOMMANDATIONS DE LA MISSION DES DÉPUTÉS SUR LES MÉTIERS ARTISTIQUES
11 avril 2013

> Changer de politique pour l’égalité des droits
11 novembre 2012

> Réponse de François Hollande à l’adresse du SNAPcgt
6 juin 2012

> pétition pour la création artistique
19 mars 2012

> ADRESSE AUX CANDIDATS POUR LES ARTS VISUELS
20 février 2012

> APRES L’INDUSTRIE ET L’UNIVERSITÉ, C’EST AU TOUR DE F. MITTERRAND DE PASSER UN CONTRAT AVEC LE MEDEF SUR LA CULTURE...
15 décembre 2011

> Mécénat culturel : en chute libre.
19 mai 2011

> ENTRETIENS - ATELIERS des arts plastiques - Lettre ouverte du SNAPcgt au Ministre de la Culture
15 mars 2011

> mobilisation contre le Forum ministériel « Culture pour chacun »
19 janvier 2011

> Lettre au ministre de la culture
27 mars 2010

> CULTURE en danger !
28 janvier 2010

> La privatisation du regard
10 décembre 2009

> JOLI PAQUET "EXEMPTION SOCIALE" pour les diffuseurs d’oeuvre d’art
12 juillet 2007

> CADEAU DE DEPART DU GOUVERNEMENT UMP AUX GALERISTES : C’est le Ministère de la Culture qui paye la baisse de leurs contributions sociales !
10 avril 2007




© SNAPcgt 2006
conception graphique : GL
réalisation du site : Clm + SPIP
 
puce  Ministère de la culture : la gratuité à tout prix !
Écrit par SNAPcgt le 20 février 2018 à 11h07

Un nouveau scandale et une nouvelle pétition agitent le microcosme du graphisme au sujet d’une opération de « mécénat de compétences". Macron en tremble déjà !

Voilà le principe : une institution commande une prestation graphique à une agence de com, qui l’offre « généreusement » dans le cadre du dispositif de « mécénat de compétences ». En effet, l’agence pourra déduire 60 % du montant de la note de ses impôts. De mauvais esprits pourraient d’ailleurs imaginer que la note puisse avoir été majorée des 40 % restant à charge...

Après le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et le Petit Palais, c’est au tour du Musée des Arts décoratifs pour la création de sa nouvelle identité visuelle. L’objectif est toujours le même : économiser les deniers de l’institution au détriment des comptes publics. Nous ne pouvons que rapprocher cette pratique douteuse, de celle du CNAP (Centre National des Arts Plastiques) dont la Ministre louait la qualité de la production typographique il y a peu. Si cette production est effectivement de grande qualité, on peut s’étonner qu’elle se fasse en utilisant les Créative Commons. Ce système de licences libres (rhétorique bien libérale de la gratuité, de la générosité du partage) est avant tout fait pour une chose : ne pas rémunérer les auteurs.

À quand cette liberté appliquée aux salariés pour enfin libérer le travail de toute rémunération ? Derrière ces dispositifs, se cache un ministère sans ambition, auquel on rogne peu à peu les budgets et qui doit se compromettre dans l’utilisation de montages qui vont à l’encontre des valeurs que l’on est en droit d’attendre de lui. Pour que cela change, il vaudrait mieux que nos professions portent collectivement des revendications de longs termes plutôt que de se mobiliser au coup par coup. C’est pour cela que nous sommes syndiqués !