Tous les articles dans "Brèves" :

> NON À L’ÉTAT D’URGENCE PERMANENT !
1er juillet 2017

> L’OBSERVATOIRE DE LA LIBERTÉ DE CRÉATION appelle CHACUN à la responsabilité POUR le respect de la liberté de création sur tout le territoire !
3 décembre 2015

> Visite de l’exposition sur l’engagement à la BNF
8 novembre 2015

> CMU complémentaire • la CGT dénonce une "manipulation" !
18 mai 2015

> 1% artistique • collège de Savenay (Loire-Atlantique)
4 mars 2015

> SOUSCRIPTION SOLIDAIRE
25 février 2015

> NOMINATION d’un Administrateur Provisoire de l’AGESSA et de la MdA
9 janvier 2015

> Exhibit B : un spectacle qui ne doit pas être interdit ou annulé !
21 novembre 2014

> gratuité d’accès contestée aux artistes à Saint Germain en Laye
20 octobre 2014

> Mairie FN de Hayange : détournement d’une oeuvre d’art
29 juillet 2014

> Non à l’exploitation du travail gratuit comme modèle de réussite
26 juillet 2014

> Images de SNAPistes !
13 juillet 2014

> Le Louvre n’est plus pour tous...
5 février 2014

> nouvelles obligations fiscales
8 janvier 2014

> racisme, antisémitisme, liberté d’expression et de création
7 janvier 2014

> conseils CGT aux inscrits à Pôle EMPLOI
1er janvier 2014

> L’ART ET LA CULTURE : PAS DE DECENTRALISATION SANS L’ETAT !
26 octobre 2013

> LETTRE d’infos novembre 2013
3 octobre 2013

> Qu’est-ce qu’un syndicat ?
11 février 2013

> Allocations exceptionnelles du CNAP
1er janvier 2013

> déclaration 2035 : date limite 3 mai 2013
29 février 2012

> PAROLES DE SNAPPEURS !
20 novembre 2011

> « La règle d’or des finances publiques »
19 août 2011

> Guide du manifestant
23 octobre 2010

> Code APE : nouvelle nomenclature.
7 février 2008




© SNAPcgt 2006
conception graphique : GL
réalisation du site : Clm + SPIP
 
puce  L’OBSERVATOIRE DE LA LIBERTÉ DE CRÉATION appelle CHACUN à la responsabilité POUR le respect de la liberté de création sur tout le territoire !
Écrit par Mary-loup le 3 décembre 2015 à 17h45

COMMUNIQUÉ DE L’OBSERVATOIRE DE LA LIBERTÉ DE CRÉATION

L’Observatoire de la liberté de création, composé de personnalités et de partenaires représentant, dans leur diversité, les secteurs artistique et culturel, met chacun en garde à l’encontre des dérives populistes des discours portant sur la culture. Aucun parti politique ne peut prétendre exercer un contrôle sur les artistes, les arts et la culture.

L’Observatoire tient à rappeler que les atteintes à la liberté de création et de diffusion des œuvres sont souvent le fait de l’extrême droite qui voudrait plier l’art à respecter sa morale, sa conception de la religion, de la famille...

Les œuvres doivent être créées et montrées librement, et ce principe, qui doit être clairement réaffirmé par la loi sur la création en cours de discussion, doit être effectif sur l’ensemble du territoire, sans restriction ni exception.

Le rôle de l’Etat, comme celui des collectivités territoriales, régions comprises, est de conduire une politique qui mette en œuvre le double principe de l’article 27 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme : le droit pour chacun de prendre librement part à la vie culturelle, d’accéder librement aux œuvres et de jouir des arts ; ainsi que la protection des intérêts matériels et moraux des auteurs.

Les œuvres font vivre l’espace public par la faculté de débattre qu’elles suscitent, laquelle est la marque de la démocratie. Dans une société démocratique, l’art est vital, non parce qu’il divertit ou console, mais parce qu’il permet de déplacer le regard et de questionner le rapport que chacun entretient avec le monde qui l’entoure.

Les artistes ne sont pas au service du pouvoir. C’est le pouvoir qui doit protéger les artistes et leurs œuvres, les lieux de culture et les publics potentiels.

L’Observatoire de la liberté de création affirme avec force que toute politique contraire à la liberté de création et de diffusion des œuvres doit être combattue, que ce soit par les citoyennes et les citoyens par le droit de vote, ou par l’Etat, qui doit s’assurer qu’aucune dérogation aux principes démocratiques ne soit admise dans les territoires.

Paris, le 3 décembre 2015