Tous les articles dans "Ateliers" :

> EXPULSION DES ARTISTES DE LA FORGE le 13 décembre 2011
14 décembre 2011

> LA FORGE DE BELLEVILLE en danger d’expulsion
2 novembre 2011

> Urgence ! Solidarité ateliers
6 février 2010

> POUR DES ATELIERS D’ARTISTES
4 décembre 2009

> LOGEMENT et ATELIER
26 novembre 2009




© SNAPcgt 2006
conception graphique : GL
réalisation du site : Clm + SPIP
 
puce  LA FORGE DE BELLEVILLE en danger d’expulsion
Écrit par SNAPpif le 2 novembre 2011 à 16h06

Des artistes priés de quitter La Forge de Belleville

Les artistes de la Forge sont priés de plier bagage, et au plus vite. L’avis d’expulsion ordonne qu’ils aient quitté les lieux le 2 novembre prochain. Pas tous, seulement ceux de l’association La Forge de Belleville qui ont occupé des ateliers de l’ancienne usine légalement puis « sans droit ni titre » comme aiment à le rappeler les services de la Ville de Paris.

Seulement, eux se souviennent des mots de Christophe Girard, adjoint du maire Bertrand Delanoë chargé de la culture, quand celui-ci avait déclaré qu’il ne les expulserait jamais. C’était en mai 2009.

(le 75020.fr, article de Lucas Malterre du 31 octobre) suite de l’article


COMMUNIQUE de LA FORGE DE BELLEVILLE :

-  20 ans d’activités culturelles et d’engagement citoyen -

L’association « la Forge de Belleville » est un collectif de treize artistes français et étrangers installés depuis vingt ans sur le site d’une ancienne usine de métallurgie datant du début du 20°siècle dans le bas Belleville. En 1991, notre collectif soutenu par La Bellevilleuse et l’association des Ateliers d’Artistes de Belleville s’est mobilisé contre sa démolition qui allait faire disparaitre tout un pan de la mémoire de ce quartier populaire. Nous avons occupé et ouvert le site, créé 25 ateliers d’artistes, nous avons tissé des liens avec le quartier et la ville de Paris par le biais d’expositions, de concerts, de spectacles, de séances de cinéma, d’événements culturels qui ont favorisé et développé une ouverture sur le 20ème arrondissement. Nous avons accueilli des artistes venus d’ailleurs, bref, nous avons donné une forte identité sociale et culturelle à cet espace de création. Au regard de ce que nous avons réalisé et du succès de nos manifestations, en 1997 la ville de Paris nous a suivi et soutenu dans le développement et le rayonnement du site. Notre présence et nos activités ont alors été officialisées par une convention d’occupation qui engageait l’association la Forge de Belleville à gérer le site, à organiser et à développer des événements culturels ouverts sur le quartier. En 2005, le site de la Forge de Belleville est passé dans le domaine public et là nos ennuis ont commencé : la Ville de Paris dépose comme marque, à notre insu, le nom de notre association : la Forge de Belleville, lance plusieurs appels d’offres sur le site et nous met en concurrence avec d’autres associations. En 2008 l’association T.R.A.C.E.S devient le nouveau titulaire d’un marché pour l’exécution d’une mission socio culturelle et s’installe sur le site occupé. Après bien des procès que nous avons pour la plupart gagnés, nous avons pris connaissance le 20 septembre 2011 de la nouvelle requête de la Ville de Paris : l’ordonnance sans délais de notre expulsion. l’audience en référé a lieu le 26 septembre. Dans sa requête, la Ville de Paris fait l’amalgame entre des faits de délinquance graves et la présence des artistes sur le site. Depuis 2008, notre association interpelle la Ville de Paris pour la mise en place d’un plan de sécurité, sans succès.

Le tribunal administratif a rendu son verdict le 5 octobre 2011 : l’expulsion des artistes de leurs ateliers.

Nous acceptons avec déception ce verdict, alors que Christophe Girard adjoint au Maire de Paris chargé de la Culture s’était engagé publiquement au Conseil Municipal de Paris le 11 mai 2009 .../ « Aucun artiste ne sera expulsé, ni le 19 mai, ni avant, ni après, il n’y aura pas d’expulsion tant que je serai vivant ! ».Conformément à cet engagement, La Ville de Paris nous propose de nous reloger dans des ateliers d’artistes de la Ville de Paris en contrepartie des ateliers occupés. A ce jour, seuls trois artistes ont été relogés.

Nous sommes 10 artistes avec une épée de Damoclès au dessus de la tête : du jour au lendemain nous pouvons être expulsés sans avoir à ce jour un nouvel atelier attribué. Le 24 octobre 2011, un huissier a remis un avis d’expulsion à l’un d’entre nous, prévu pour le 2 novembre !

Le 26 octobre les artistes de la Forge de Belleville accompagnés du syndicat national des artistes plasticiens (SNAP), de la presse et autres soutiens sont allés spontanément à la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris afin d’être reçus et d’exprimer leur indignation face à leur imminente expulsion et la question de leurs relogements initialement prévus. Ils ont obtenu un rendez vous immédiat avec Mr Philippe Vincensini Directeur Adjoint, Mr Noel Corbin Sous Directeur de la Création et d’autres membres de la direction et ont finalement obtenu l’arrêt temporaire de l’expulsion pendant 15 jours et l’engagement de Mr Noel Corbin de recevoir individuellement les artistes pour étudier leur situation de relogement. Suite à cette réunion, un dialogue s’est établi entre les artistes de la Forge de Belleville et la Direction des Affaires Culturelles pour essayer ensemble de trouver une solution juste.

Nous vous tiendrons informés des décisions prises dans les jours à venir et vous remercions de votre soutien comme précédemment vous nous l’avez généreusement donné. Vous trouverez ci-joint un dossier présentant l’association la Forge Belleville, son rayonnement, sa reconnaissance, notre revue de presse et la dimension juridique de notre combat. Nous sommes fiers depuis vingt ans d’avoir fait vivre ce site, d’avoir fidélisé un public parisien, d’avoir développé du lien social avec Belleville et le 20°arrondissement.

PDF - 4.9 Mo
Dossier La Forge

Communiqué de presse "La Forge de Belleville" du 28 octobre 2011.