Tous les articles dans "PACA" :

> Je marche pour la culture
5 février 2014

> réunions d’artistes du SNAPcgt PACA !
15 mai 2013

> Réunion plasticiens à Marseille le 21 féfrier
18 février 2013

> Réunion SNAPcgt plasticiens "spécial impôts" à Marseille
14 mars 2012

> Décès d’un militant syndical : lettre ouverte au ministre de la culture
20 décembre 2010

> Le droit de présentation en PACA
17 février 2010

> les frères de la côte
10 décembre 2009

> Lettre Ouverte PACA-Albanel
13 février 2008

> au SNAP PACA : Ya qu’à Yaller !
2 octobre 2007

> SNAPcgt PACA - action droits d’auteurs
22 janvier 2007




© SNAPcgt 2006
conception graphique : GL
réalisation du site : Clm + SPIP
 
puce  Le droit de présentation en PACA
Écrit par Guillaume Lanneau le 17 février 2010 à 10h14

La section SNAP-PACA rappelle à Mr Vauzelle,Président de la région PACA, ses engagements concernant l’application du droit de présentation publique.

copie ci-dessous de la lettre qu’il avait adressé en 2004 à la FRAAP, suite à leur courrier sur ce sujet :

Fédération des Réseaux et Associations d’Artistes Plasticiens(FRAAP)

La réponse de la liste PS - Michel Vauzelle

PACA (Provence, Alpes, Cote d’Azur)

Monsieur le Président,

Par courrier en date du 9 février 2004, vous avez bien voulu attirer mon attention sur la situation des associations d’artistes et des plasticiens, dans la perspective des prochaines élections régionales, et je vous en remercie. Vous faîtes notamment état de trois préoccupations majeures dans ce domaine : le rôle des associations dans la définition des politiques culturelles régionales, leur représentation dans les structures d’art contemporain et le droit de présentation publique des artistes plasticiens.

En préalable aux réponses précises que vous attendez sur ces trois sujets, dont le bien fondé m’apparaît totalement légitime, je me permets de rappeler que le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur a fait du développement culturel une de ses priorités durant la mandature qui s’achève. En effet, dès mon élection en 1998, j’avais pris l’engagement de doubler le budget de la culture sur la durée du mandat. Cet engagement a été tenu en tous points puisque les crédits correspondants ont été portés, de 1998 à 2004, de 19,21 millions d’euros à 56 millions d’euros.

Dans le domaine des arts visuels, la Région a consacré, en 2003, une somme de 2 634 779 euros, se décomposant comme suit :

10 000 au titre de l’action culturelle, 194 749 au titre de la création, 857 316 au titre des festivals et des lieux d’excellence, 1 165 442 au titre des manifestations, 286 425 au titre des industries culturelles, 76 200 au titre des échanges avec l’Europe, 29 647 au titre des nouvelles technologies 15 000 au titre de la coopération décentralisée

S’agissant de la définition de la politique culturelle régionale pour les arts plastiques, les perspectives sont fortement dépendantes de l’attitude de l’Etat et de ses intentions dans le domaine de la décentralisation. A cet égard, je crois utile de rappeler qu’à aucun moment les Régions n’ont été associées, ni même consultées sur les projets dont il semble être question. Il est toutefois à craindre que les retraits envisagés de l’Etat conduisent les Régions à imaginer une réelle politique culturelle pour les arts plastiques. En toute hypothèse, au nom même de la démocratie participative que je n’ai cessé de pratiquer durant le présent mandat, nous associerons étroitement aux décisions toutes celles et tous ceux qui sont parties prenantes de ce secteur. Les politiques cohérentes que nous avons mises en place dans les domaines du spectacle vivant, du cinéma, du patrimoine ont toutes été discutées avec les acteurs concernés, qu’ils soient institutionnels, associatifs ou particuliers et n’ont été définitivement arrêtées qu’à l’issue de véritables concertations.

En ce qui concerne les structures de diffusion et de soutien aux arts plastiques, je suis tout à fait favorable à la présence d’artistes plasticiens au sein des organes de décision. Les nouveaux statuts du FRAC PACA, adoptés le 3 décembre dernier, prévoient désormais la présence obligatoire, au titre des membres associés, d’un artiste au sein du Conseil d’Administration (article 7). Le Comité Technique d’Achat compte également, dans ses membres, un artiste (article 19). La discussion est naturellement ouverte pour envisager des représentations plus importantes et une présence amplifiée des artistes au sein de ces structures de diffusion, d’animation et de soutien aux artistes contemporains.

Quant au droit de présentation publique, je déplore que les dispositifs en application pour la majorité des créateurs et des interprètes excluent bien souvent, dans la réalité, les artistes plasticiens. Il me semble tout à fait légitime que ces artistes bénéficient des mêmes droits que les artistes du spectacle vivant. C’est donc très volontiers que je prends l’engagement de faire respecter ce droit de présentation publique dans les sites qui dépendent directement de l’institution régionale. J’interviens également auprès du Ministre de la Culture et de la Communication pour que cette carence que vous relevez puisse être corrigée, par toutes les voies nécessaires.

Espérant avoir, de la sorte, répondu à votre attente, je vous prie de recevoir l’expression de mes salutations distinguées.

Michel Vauzelle

publié le 28 février 2004