Tous les articles dans "PACA" :

> Je marche pour la culture
5 février 2014

> réunions d’artistes du SNAPcgt PACA !
15 mai 2013

> Réunion plasticiens à Marseille le 21 féfrier
18 février 2013

> Réunion SNAPcgt plasticiens "spécial impôts" à Marseille
14 mars 2012

> Décès d’un militant syndical : lettre ouverte au ministre de la culture
20 décembre 2010

> Le droit de présentation en PACA
17 février 2010

> les frères de la côte
10 décembre 2009

> Lettre Ouverte PACA-Albanel
13 février 2008

> au SNAP PACA : Ya qu’à Yaller !
2 octobre 2007

> SNAPcgt PACA - action droits d’auteurs
22 janvier 2007




© SNAPcgt 2006
conception graphique : GL
réalisation du site : Clm + SPIP
 
puce  les frères de la côte
Écrit par Max Berthy le 10 décembre 2009 à 19h51

La ville d’Antibes Juan-les-Pins diffuse ce qu’elle qualifie trompeusement un « Appel d’offres » pour le 50e Anniversaire du doyen des Festivals de Jazz européen « Jazz à Juan ».

-  La prestation consiste en la création d’un logo, d’une Identité Visuelle et de sa Charte Graphique complète. Cet anniversaire exceptionnel sera ponctué de nombreux événements tels qu’« expositions, conférences et projections, édition d’un livre retraçant l’histoire du jazz à Juan, parution d’un DVD réunissant quelques-uns des grands moments qui ont marqué l’histoire du festival, grande campagne promotionnelle à destination des médias français et internationaux »

Or, il ne s’agit pas d’un Appel d’Offre, mais bien d’un Appel à Projets pour lequel la ville n’envisage aucunement de rétribuer les compétiteurs, espérant ainsi exploiter gratuitement le travail d’un nombre illimité de participants.

La diffusion est affirmée fièrement internationale, multimédia (édition, Web, DVD, TV, etc.) Un forfait arbitraire maximum est fixé à 10 000 euros.

Un détail amusant est à relever dans la liste des « Éléments à donner », celui-ci précise que le titulaire « livrera les polices de caractères utilisées compatibles avec Windows ».

-  Il va de soi pour la Ville d’Antibes Juan-les-Pins que les polices de caractères... ça se donne, comme le reste. ?Il serait plaisant d’inciter quelques organismes de contrôles à vérifier si les ordinateurs de la Mairie disposent des licences d’utilisation des polices de caractères qu’elle use dans ses publications.

Mais le meilleur concerne la cession des droits qui est désormais pratiquée de cette manière habituelle dans nos contrées (le texte en gras est de mon fait) :

Cession des droits :

-  cession totale des droits (visuel + charte graphique) à l’Office de Tourisme d’Antibes Juan-les-Pins pour la reproduction et l’adaptation des visuels dans le cadre des actions de communication et commerciales du Festival de Jazz à Juan pour tous supports ( Off, Club...) illimité dans le temps.

Sachant l’étendue de la diffusion prévue, c’est une manière drastique de tenter de s’emparer de tout, sans contre-partie, une forme moderne de pillage. ?Mais comme l’aspect scandaleusement abusif de cette razzia en règle pourrait déraper, le contrat spécifie quand même (on ne sait jamais avec ces artistes caractériels) :

-  « Le candidat devra garantir l’Office de Tourisme et des Congrès contre tout recours qui pourraient être dirigé contre lui. » Ben tiens... Moyennant quoi, le premier critère de sélection de cette triste farce est donc :

Esthétique, pertinence et originalité, capacité de « déclinaisons » sur tous supports.

Le contrat précise aussi :

"L’Office de Tourisme se réserve le droit de ne pas exécuter toutes les adaptations demandées".

Pour le cas sans doute où dans ce modeste forfait prévu et ces conditions de cession exorbitantes, un candidat masochiste tiendrait absolument à réaliser la totalité d’une très longue liste de déclinaisons à la Prévert.