Tous les articles dans "Paris - Île-de-France" :

> Réunion SNAPcgt PIF • le Samedi 11 Avril 2015
31 mars 2015

> 29 janvier : réunion FORUM d’artistes à Montreuil
18 janvier 2015

> SNAPcgt Paris Île de France
7 mars 2014

> réunion plasticiens à Paris, 7 juin
19 mai 2013

> pétition pour la naturalisation des artistes KRISTIN MELLER et RAÚL VELASCO
30 novembre 2012

> Pénurie d’atelier, expulsions, ça suffit !
6 novembre 2011

> graphistes - plasticiens contre le racisme
31 mai 2011

> 8 mois sans sanitaires sur un lieu "Ville de Paris".
8 février 2011

> PARIS : expulsion d’un collectif d’artistes
30 octobre 2010

> accident à La Forge
22 octobre 2010

> soutien à un délégué syndical
9 octobre 2010

> L’argent n’a pas d’odeur, la sécurité non plus...
19 juillet 2010

> La Forge de Belleville reste propriétaire de son nom
29 janvier 2010

> alerte expulsion
19 décembre 2009

> La Forge sous pressions : ATTENTION !
14 novembre 2009

> PROGRAMME du CONGRÈS
7 novembre 2009

> NON AUX EXPULSIONS D’ARTISTES : OUI À LA CONSTRUCTION D’ATELIERS
22 septembre 2009

> nouvelle ALERTE sur LA FORGE !
28 mai 2009

> "Les artistes de la Forge de Belleville ne seront pas expulsés"
15 mai 2009

> NON AUX EXPULSIONS D’ARTISTES
10 avril 2009

> Réunion PAPERASSE ARTISTES à Paris.
31 mars 2009

> Logements Ateliers d’artistes à Paris
16 décembre 2008

> vernissage du droit de présentation publique
7 février 2008




© SNAPcgt 2006
conception graphique : GL
réalisation du site : Clm + SPIP
 
puce  La Forge sous pressions : ATTENTION !
Écrit par Pierre Garçon le 14 novembre 2009 à 11h56

COMMUNIQUÉ DE LA FORGE, 13 novembre : durcissement de la situation dans l’usine :

Demande systématique de départ des artistes sur place, agressions, non ouverture de la porte même si il y a quelqu’un dedans. l’usine nous devient tous simplement inaccessible, et ce, en contradiction avec le mail de "Traces" du 20-09-09

"En votre qualité d’occupant sans droit ni titre, vous pourrez accéder à l’usine quand elle sera ouverte. Ce qui sera d’autant plus souvent le cas, que les artistes ayant passé une convention avec l’association TRACES vont commencer à s’y installer. "

— -

extraits de mail reçu le 12 novembre :

COMMUNIQUÉ DE LA FORGE (l’association gestionnaire) emploie toutes les manoeuvres possibles pour évincer les artistes : intimidations, menaces, humiliations..........

TÉMOIGNAGE : Situation vécue ce 10 novembre dans l’usine du 23-25 rue Ramponeau, où se trouve mon atelier.

Le 10 Novembre vers midi, j’ai reçu de nouvelles menaces (...).(Un membre de l’association gestionnaire) m’a dit que je n’avais pas le droit de travailler ici et qu’il allait mettre mes affaires à la rue, il a arraché le rideau blanc qui isole mon atelier de l’allée centrale, comme régulièrement.

J’ai dû appeler les services de police. Après leur départ,(le même membre de l’association et une autre) ont continué de me harceler. J’ai fini par partir.


COMMUNIQUÉ D’UNE ARTISTE, 9 novembre : NON à la stratégie d’éviction, de dissuasion dont sont victimes les artistes de l’usine, NON à cette anti/gestion insensée qui prive des artistes de pouvoir travailler !


LA FORGE INACCESSIBLE dimanche 8 novembre

extrait de MAIL AUX ARTISTES de l’association gestionnaire Usine inaccessible ce dimanche 8 novembre

(...)Les serrures des des deux portes d’accès à l’usine ont été endommagées depuis l’extérieur. Celle de la porte principale aujourd’hui même et celle de la porte du local sanitaire - dont le cylindre avait été changé vendredi 30 octobre.

Ces deux accès sont donc condamnés et partant l’accès à l’usine via l’allée Est. L’usine n’accueillera donc pas d’artistes ce dimanche 8 novembre.

Nous avons déposé plainte. La DAC est avertie de la situation, nous vous tiendrons informés lundi des conditions de réouverture du lieu.

Pour information, la serrure de l’issue de secours vers le 18 rue de Belleville a elle été faussée. (...)


ARTISTES SANS DROIT NI TITRE !


à La Forge de Belleville...

A l’intention des occupants sans droit ni titre de l’usine.

Nous vous informons qu’a compter du 21 septembre 2009 les clef donnant accès à l’usine ne seront diffusés qu’aux artistes ayant conventionnés avec le gestionnaire du site et ayant signé le règlement intérieur annexé à la convention d’occupation passée entre le propriétaire du lieu et le gestionnaire. (...)

En votre qualité d’occupant sans droit ni titre, vous pourrez accéder à l’usine quand elle sera ouverte. (...)

SANS DROIT NI TITRE

C’est bien ainsi que les artistes insoumis de La Forge de Belleville sont traités.

Malgré la promesse de l’adjoint à la culture de la Ville de Paris et malgré l’annulation de leur expulsion par le tribunal administratif, la situation est de plus en plus difficile à la Forge de Belleville.

Les artistes ne réclament pourtant que la clarification de ce maintient, en tant qu’occupants locataires. à ce jour, aucune réponse à leurs courriers ne leur parvient !

Communiqué de presse du 27 septembre de LA COLLÉGIALE DE LA FORGE DE BELLEVILLE

LES ARTISTES DE LA FORGE PRIVÉS DE LEURS ATELIERS

LE 20 SEPTEMBRE À 23 H 52, UN E-MAIL ÉTAIT ENVOYÉ PAR LE NOUVEAU GESTIONNAIRE DE LA FORGE, INFORMANT LES ARTISTES DE L’USINE QUE LES SERRURES EN AVAIENT ÉTÉ CHANGÉES.

CE SONT AINSI 7 ARTISTES, EMPÊCHÉS DE PÉNÉTRER SUR LEUR LIEU DE TRAVAIL, ET 19 ARTISTES QUI N’ONT PAS ACCÈS À L’ISSUE DE SECOURS EN CAS D’INCENDIE SUR LE TERRAIN VAGUE.

AUCUN HORAIRE D’OUVERTURE N’ÉTANT DÉFINI, LES ARTISTES DE LA FORGE DOIVENT ATTENDRE LA BONNE VOLONTÉ DES NOUVEAUX PRESTATAIRES, RAREMENT PRÉSENTS SUR LE SITE.

PENDANT CETTE ATTENTE, LEURS OEUVRES SONT SÉQUESTRÉES.

A NOTER QUE L’ASSOCIATION, EN CHARGE DU LIEU DEPUIS le 21 avril 2009, N’A PAS ENCORE MENÉ À BIEN LES ACTIVITÉS POUR LESQUELLES ELLE ÉTAIT MANDATÉE PAR LA VILLE DE PARIS.

LEUR PRINCIPALE ACTION CONSISTE À RENDRE INTENABLE LA PRÉSENCE DES ARTISTES :

-  ENLÈVEMENT SYSTÉMATIQUE DES TISSUS BLANC ISOLANT LES ATELIERS DE L’USINE.

-  ANNONCE DE L’ENLÈVEMENT PROCHAIN DES 8 CLOISONS SÉPARANT CES ATELIERS, L’ARTISTE N’AURA PLUS QU’UN MUR POUR MONTRER SES TRAVAUX, ET PLUS DU TOUT D’INTIMITÉ.

-  MENACE DE JETER À LA RUE TOUTE OEUVRE ACHEVÉE, SEUL LE TRAVAIL EN COURS EST AUTORISÉ.

CE 27 SEPTEMBRE, LA MENACE EST EFFECTIVE :

DES AFFAIRES APPARTENANT AUX PLASTICIENS ONT ÉTÉ JETÉES À LA RUE.

NOUS AVONS DÛ APPELER LA POLICE.

ALORS QUE MONSIEUR CHRISTOPHE GIRARD S’EST ENGAGÉ À NE PAS EXPULSER LES ARTISTES DE LA FORGE, LA DIRECTION DES AFFAIRES CULTURELLES, EN CHARGE DU DOSSIER, LAISSE FAIRE.

MALGRÉ CES AGISSEMENTS, LES ARTISTES DE LA FORGE RÈGLENT LEURS REDEVANCES D’OCCUPATION MENSUELLES.