Tous les articles dans "Paris - Île-de-France" :

> Réunion SNAPcgt PIF • le Samedi 11 Avril 2015
31 mars 2015

> 29 janvier : réunion FORUM d’artistes à Montreuil
18 janvier 2015

> SNAPcgt Paris Île de France
7 mars 2014

> réunion plasticiens à Paris, 7 juin
19 mai 2013

> pétition pour la naturalisation des artistes KRISTIN MELLER et RAÚL VELASCO
30 novembre 2012

> Pénurie d’atelier, expulsions, ça suffit !
6 novembre 2011

> graphistes - plasticiens contre le racisme
31 mai 2011

> 8 mois sans sanitaires sur un lieu "Ville de Paris".
8 février 2011

> PARIS : expulsion d’un collectif d’artistes
30 octobre 2010

> accident à La Forge
22 octobre 2010

> soutien à un délégué syndical
9 octobre 2010

> L’argent n’a pas d’odeur, la sécurité non plus...
19 juillet 2010

> La Forge de Belleville reste propriétaire de son nom
29 janvier 2010

> alerte expulsion
19 décembre 2009

> La Forge sous pressions : ATTENTION !
14 novembre 2009

> PROGRAMME du CONGRÈS
7 novembre 2009

> NON AUX EXPULSIONS D’ARTISTES : OUI À LA CONSTRUCTION D’ATELIERS
22 septembre 2009

> nouvelle ALERTE sur LA FORGE !
28 mai 2009

> "Les artistes de la Forge de Belleville ne seront pas expulsés"
15 mai 2009

> NON AUX EXPULSIONS D’ARTISTES
10 avril 2009

> Réunion PAPERASSE ARTISTES à Paris.
31 mars 2009

> Logements Ateliers d’artistes à Paris
16 décembre 2008

> vernissage du droit de présentation publique
7 février 2008




© SNAPcgt 2006
conception graphique : GL
réalisation du site : Clm + SPIP
 
puce  NON AUX EXPULSIONS D’ARTISTES
Écrit par Pierre Garçon le 10 avril 2009 à 09h52

solidarité avec les artistes de la Forge/belleville ; contre leur expulsion.

communiqué du SNAP-CGT PARIS/ILE DE FRANCE

Le Syndicat National des Artistes Plasticiens/PIF tient à manifester son soutien aux artistes de La Forge sommés de rendre les clefs de leurs ateliers le 22 Avril prochain sans qu’aucune solution à leur "éviction" ne soit envisagée à ce jour. Nous déplorons que des élus de gauche de la Ville de Paris s’accommodent d’une situation qui va jeter à la rue des artistes qui viendront encore grossir les rangs des trop nombreux plasticiens franciliens sans Ateliers.

C’est pourquoi nous appelons à des solutions alternatives à cette "expulsion collective" inacceptable.

Paris le 9 avril 2009, le snap-cgt Paris-Ile de France.

--------

LA FORGE DE BELLEVILLE MENACÉE

alerté depuis une semaine, j’ai rencontré pendant deux bonnes heures hier soir sur le site, les artistes occupant les ateliers de "l’allée est" du lieu d’artistes bien connu appelé "la forge de Belleville". Ce lieu ces artistes pour certains sur place depuis des années est exemplaire.

Un projet et une attribution de marché pour des prestations d’animations culturelles sont susceptibles de modifier le lieu de façon significative. Les artistes ont fait un projet qui n’a pas été retenu.Ils ont reçu le 11 mars dernier une lettre leur demandant de remettre les clés le 22 avril prochain et de laisser les lieux "entièrement débarrassés" (sic). Ce n’est pas acceptable !

On ne peut fonder un projet de lieu ouvert sur le quartier en commençant par se débarrasser des occupants historiques.

Artiste engagé depuis vingt ans dans les combats des artistes plasticiens, secrétaire général du SNAPcgt, membre fondateur de la SAIF, administrateur puis président du Conseil d’administration de la Maison des Artistes, je prends mes responsabilité d’artiste et assure de mon total soutien ces artistes qui se trouvent floués et menacés d’expulsion sous huitaine.

Je prends dès aujourd’hui contact avec toutes les organisations professionnelles et syndicales d’artistes plasticiens, avec les associations d’artistes de l’est parisien pour organiser la solidarité. Je prends contact pour alerter des élus de la ville de Paris, élus du Conseil régional Ile de France et des artistes connus pour leur engagement solidaire.

Nous exigeons de surseoir à une opération d’expulsion, et de remettre le dossier sur la table des négociations. Cette affaire n’apparait pas, à la lecture du dossier, très attentive à la réelle histoire du lieu et aux populations professionnelles qui le font vivre depuis tant d’années.

Gilles Fromonteil, 15 avril 2009

Président du Conseil d’administration de Maison des Artistes, Vice président de la SAIF, membre de la commission Exécutive du SNAPcgt

COMMUNIQUÉ DU SNAP CGT, 18 AVRIL 2009

Les artistes de l’association "la forge de belleville" sont menacés d’expulsion de leur lieu de travail, que certains occupent et font vivre dans le quartier depuis des années voire des dizaines d’années.

L’association "la forge de Belleville" a reçu un courrier de la Mairie de Paris en date du 11 mars dernier leur demandant de remettre les clés le 22 avril prochain et de "remettre les lieux entièrement débarrassés (sic) à la Ville de Paris", soit un mois et dix jours après l’envoi du courrier et un mois et treize jours après attribution de la gestion du lieu "la forge de belleville" à une autre association d’artistes.

Outre la question des délais pour exiger l’expulsion des artistes, il est très regrettable que la mairie via une procédure de marché public ait institué une mise en concurence de deux associations d’artistes sises sur le même lieu depuis deux ans. Il eut été préférable de fonder une remise à plat d’un projet si besoin sur ce lieu sur une recherche d’une coopération mutuellement avantageuse.

D’autant que l’association retenue a déjà lancé des appels pour des résidences d’artistes dans des ateliers à ce jours toujours occupés par des artistes !

Le SNAPcgt exige donc de surseoir immédiatement à cette disposition d’expulsion !

Le SNAPcgt est disponible à travailler à ce dossier comme à tout autre. Il est temps d’ouvrir une négociation sur l’ensemble du devenir de ce lieu symbolique en toute transparence. Le SNAPcgt demande la participation des organisations professionnelles représentatives qui n’ayant pas part au projet en lui même seront à même de pouvoir participer à produire une solution bénéfique à ce problème local et au delà, veut réaffirmer la nécessité de pérenniser des lieux de création, en fondant ces locations sur une vraie reconnaissance d’un revenu de l’artiste plasticien qui peut alors assumer les charges locatives.

Le SNAPcgt usera de tous ses moyens pour faire entendre ces exigences naturelles au nom de tous les artistes plasticiens.


Occupation d’appartements par des artistes mal-logés


(Écrit par Guillaume Lanneau le 27 mars 2007)

Le bras de fer continue au 36 rue du Fer à Moulin à Paris :

Ce matin mardi des hommes de main du marchand de bien ont repris par la force le logement d’une artiste, Anne, pendant une courte absence, et y ont installé un complice.

Ce soir, un premier rassemblement improvisé a réuni une quarantaine de personnes.

Nous préparons la RIPOSTE !

JEUDI 29 MARS à 18H30 RASSEMBLEMENT devant le 36 rue du Fer à Moulin (métro Censier-Daubenton)

avec la participation du SNAP- CGT, de la CNL, des différentes associations d’artistes et comités de liaison de squat d’artistes, des communistes de Paris et du Mouvement des Jeunes Communistes, des élus communistes, de Lise Cohen-Solal, élue socialiste du 5ème arrondissement.

Sauvons nos amis artistes mal-logés, Marco, Anne et Claude, et obligeons le spéculateur à revendre son bien à un prix raisonnable à la Ville de Paris !

-  Les artistes doivent pouvoir disposer d’un lieu pour vivre et travailler !
-  les locataires ne doivent plus être menacés par la vente à la découpe !
-  Les Studios Rouchon et le grand artiste de l’Ecole de Nice, GILLI, doivent pouvoir demeurer au 36 rue du fer à Moulin !

Nous serons TOUS ENSEMBLE contre la spéculation ! Artistes et habitants en colère. Contact : Jean-Robert Franco 06 09 84 35 82


sur ce sujet des ateliers, lire aussi :

logement et atelier

NON aux expulsions d’artistes

logements ateliers à Paris